Boire ou conduire ? Il faut choisir

Les accidents à moto surviennent généralement à la suite d’une mauvaise chute, d’une collision avec un véhicule ou un autre deux-roues. Si l’inattention et le manque de vigilance comptent parmi les raisons principales, il n’est pas rare que l’alcool rentre dans l’équation et fasse encore plus de dégâts.

L’alcool et les accidents de la route

accident motoLes conducteurs d’automobiles tout comme les motards doivent être conscients du danger que représente le fait de prendre la route en ayant dans le sang un taux d’alcool élevé. Certains s’emploient à prendre certaines précautions comme le fait de conduire à une allure modérée ou de prendre des voies secondaires, mais dans la plupart des cas, ces techniques semblent vaines. La consommation de café ou de boissons énergétiques n’aide en rien, la seule solution reste de ne pas prendre le volant ou le guidon lorsqu’on a bu un verre de trop. Aussi, 12% des motards qui reviennent ivres ou un peu éméchés de leurs sorties festives choisissent de délaisser leur bécane au profit d’un taxi.

Même si les motards sont équipés de leurs protections pour moto, cela ne va pas les protéger en cas de collision avec un camion ou un SUV. Si l’on sait que le nombre d’automobilistes ayant un taux d’alcoolémie supérieur au taux autorisé sur la route représente un peu plus de 2 % de la totalité des conducteurs, l’on peut craindre que ce soient ces chauffards qui sont à la source des accidents de la route. Le taux d’alcoolémie est nettement plus élevé chez les jeunes conducteurs et plus de 30% des accidents graves incluant d’autres véhicules sont causés par l’abus d’alcool.

Les effets de l’alcool sur la conduite

Les effets de l’alcool se ressentent dès 0,3 g/l et cela va aller de mal en pis pour le conducteur s’il a bu quelques verres de trop. Le malaise va aller en croissant, ce qui représente un risque élevé pour le conducteur, mais aussi pour les autres. Un conducteur un peu éméché va sous-évaluer les risques qu’entraine une conduite imprudente, il n’aura pas peur de transgresser les interdits, de dépasser les feux rouges, de rouler sans visibilité et surtout de ne pas respecter les autres usagers de la route.

Plus il a de l’alcool dans le sang, plus le pilote aura du mal à se concentrer sur sa conduite et plus il ressentira la fatigue. Les mouvements seront moins coordonnés et la visibilité sera réduite, car l’alcool vient modifier le relief et la profondeur du champ visuel, ce qui peut causer des accidents graves, surtout dans les intersections. Le temps de réaction est réduit tout comme les réflexes du conducteur qui tournent au ralenti et comme le pilote est plus sensible à l’éblouissement des phares des automobiles, la conduite de nuit et par mauvais temps en sera d’autant plus dangereuse. Aussi, pour éviter les accidents à moto, il vaut mieux éviter de prendre le guidon lorsqu’on a pris de l’alcool, même un verre de vin qui semble inoffensif. Il est également important de toujours se parer des équipements de sécurité tels que le casque de moto et les gants, ceci afin de réduire les risques de mauvaise chute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *