Quand la cuisine créative rencontre les bons vins

La cuisine créative est devenue en quelques années, une référence en matière culinaire. Innovante, séduisante et définitivement succulente, elle permet de mettre sur assiette ses goûts et ses envies. Lorsqu’elle s’accompagne de bons vins, elle en devient deux fois meilleure !

Qu’est-ce que la cuisine créative ?

Les professionnels de l’art-thérapie insistent sur le fait que nous sommes ce que nous mangeons et ce que nous cuisinons. L’art de cuisine s’en voit ainsi changée et n’est plus seulement un acte ménager, elle se réfère désormais à une pratique artistique que les gens se plaisent à créer et à recréer en fonction de leur humeur et de leur envie du moment. Au-delà du plaisir d’être derrière les fourneaux, la cuisine témoigne désormais de l’envie de liberté et de création. Elle s’affranchit désormais de tous les codes et mise sur l’instant, sur les envies du moment.

L’improvisation est mise en avant et pour aller plus loin dans cette aventure gustative, il faut s’ajuster avec les produits du moment et tout miser sur la créativité. Pour aider les gens à mieux se familiariser avec cette nouvelle pratique, de nouveaux ateliers créatifs fleurissent ici et là pour des moments gustatifs et ludiques à souhait. Ces types de loisirs créatifs pour les gourmands utilisent des matériels et des accessoires divers pour que le contenu de l’assiette soit présenté de manière esthétique et appétissante, devenant ainsi un régal pour aussi bien pour les papilles que pour les yeux !

Qu’est-ce que la cuisine moléculaire ?

vin tableLa cuisine moléculaire rentre également dans les catégories de cuisine créative, permettant de créer des plats uniques. Du côté des ingrédients, on oublie les légumes, les côtes de porc et les pâtes au profit d’ingrédients plus spécifiques comme l’azotez liquide ou la gomme xanthane. S’en sortent alors des plats étonnamment élaborés comme le beurre acidulé aux polyphénols, le cocktail de neige carbonique ou encore la meringue à l’azote liquide. On aime ce petit côté futuriste et chic qui a déjà conquis de nombreux grands chefs de la gastronomie et que l’on retrouve désormais sur certaines cartes de restaurants avant-gardiste. L’idée est d’allier l’inventivité avec la création de petits plats insolites. Pour ceux qui souhaitent recréer les recettes chez eux ou s’essayer à de nouvelles combinaisons de saveurs et de matières, la cuisine moléculaire est désormais accessible au grand public. Des ustensiles de cuisine, des produits divers et autres accessoires dédiés à la gastronomie moléculaire investissent ainsi la cuisine pour des découvertes gustatives étonnantes.

On troque ainsi les spatules et les fourchettes au profit de seringues et de douilles pour des réalisations uniques. On s’essaie également à la découverte de nouvelles recettes culinaires piochées ici et là et opère des mélanges innovants, des systèmes de cuisson et de macération différente, mais aussi à de nouveaux essais gustatifs avec des bases aromatiques spécifiques. Il faudra tout de même s’assurer de reproduire la recette à l’identique afin d’avoir un rendu réussi. Pour rappel, la cuisine moléculaire tire son unicité de la gastronomie moléculaire, et a été créée afin d’innover les techniques culinaires.

Quels types de vins avec la cuisine créative ?

Le stylisme culinaire est partout et les grands chefs rivalisent d’imagination et de compétence pour proposer des pièces uniques. La gastronomie moléculaire compte par exemple dans la liste des nouveautés à essayer. Manchons de canard, bouillon de volaille rehaussé de piment d’Espelette, carré d’agneau à l’azote liquide ou encore de la charcuterie artisanale présenté sur plateau avec de l’émulsion à vase de fromage de terroir, voici quelques-uns des fiches de recettes que l’on aime à recréer à de nouvelles sauces.

On peut également créer des plats plus appétissants avec des haricots secs et des andouillettes présentés sur des assiettes bombées et agrémentés de vins blancs. D’ailleurs, en parlant de vins, il faut savoir qu’il y a des associations heureuses et d’autres qui ne fonctionnent pas avec le vin. Les goûts changent et les nouvelles découvertes se font au gré des tables. Dans la liste des grands classiques, on citera l’association de plateau de foie gras avec des sauternes où la texture fondante du foie gras se mélange à la perfection avec le moelleux du liquoreux. On retrouve également l’association incontournable du vin et du chocolat où les vins doux naturels comme le Porto se prêtent à des essais gourmands avec le chocolat noir que l’on rehaussera de petites notes de cerises et d’épices pour une sensation incontournable en bouche.

Enfin, les plus audacieux pourront opter pour des contrastes de goûts en associant le homard à du vin rouge ou la touche poivrée du bourgeois du Médoc avec des viandes de porc. Dans tous les cas, il est intéressant de se rappeler que les vins doux sont à associer aux desserts et aux entrées tandis que les vins un peu plus corsés trouveront un accord parfait avec les mets un peu plus épicés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *